Galerie d'art de Francisco Diaz Acosta

PACOPINTOR

Accueil / JOSE CAMARENA (psycologue & sexologue)

Paco est né du désir d’une comète et d’un astéroïde. L’année est sans importance, d’autant plus qu’après Einstein, personne n’oserait juger de l’âge de mes voisins de pallier, par ailleurs retraités de la fonction publique.

La comète et l’astéroïde se sont croisés, fugacement, le temps de l’éternité, pour mettre au monde la créature qui devait prouver au monde, par les jaunes, les rouges et toutes les tonalités des bleus, que les théories du pape de la relativité tenaient bien sur l’espace infini d’une toile.

Les œuvres de Paco le prouvent : rien n’est plus vrai que ce qui n’existe pas… ou pas encore.

Peintre du temps, d’un temps qui n’aurait plus le temps, il capte l’humanité des mondes visibles depuis la guérite en forme de comptoir de bar interstellaire d’où il épie le va-et-vient des choses et des êtres. Car Paco est voyeur ; jamais vu. Paco a tous les sexes et n’est pas androgyne ; Paco a tous les talents sans en favoriser aucun. Le particulier l’agace autant que le commun. Lui, obsédé non obsessionnel – lui, dépressif, hystérique et pervers en une même bulle symbolique posée sur le divan d’un psy qui ne peut être autre qu’un Autre lui m’aime- reste Espagnol, Andalou avant d’être galactique par la force des choses et terrien carnassier (pas forcément carnivore) par les hasards qui fondent la gravitation : il sait que tout ce qui est propre n’est jamais commun, comme rien de ce qui est au monde et qui fait le monde n’est vraiment vulgaire sauf à sortir de bouches, de langues, de lèvres, de doigts, d’entrailles ou de cerveaux vulgaires.

Réjouissez-vous ! Paco est tombé chez-vous. Ne vous réjouissez pas trop vite, cependant : prenez grand soin à effleurer, sentir, admirer, aimer, nourrir, entendre croître, vivre et se révolter… ces bouquets galactiques, colorés à la lumière des traînées, celles que laissent les comètes et leurs queues universelles en flamme, ces fleurs du mal cueillies au plus profond de la patrie commune à toute l’humanité.

Mystique Paco ; Anarchiste Paco; Inconscient Paco ; Paco inconscient… Car si a=b alors b=a. On ne quitte pas les mathématiques tout en restant en dehors de la pure abstraction. Ainsi, rien ici –rien qu’il nous donne à vivre dans ses toiles- qui ne soit autre chose qu’essence de réalité. Toute relation avec des personnages, des faits, des désirs, existants ou ayant existé ne serait donc pas du tout fortuite.


Merci pour cela aussi Paco. Amigo.


José Camarena (psycologue & sexologue)